Le chevalier au casque d'or C3

Chapitre 3

 

Sethi et le Chevalier Félon

 

Percevent se retire dans sa chambre, et reste longtemps silencieux, déçu de l'attitude de son père, qui n'a pas daigné expliquer à son jeune fils le courroux du Seigneur du Bois Hector. Qu'a-t-il bien pu se dire entre eux de si outrageant ? Il décide alors d'écrire une missive pour expliquer à son père qu'il est informé des motifs vengeurs du Seigneur du Bois Hector, mais surtout qu'il sait aussi que son père ne s'est pas comporté en digne chevalier.

" Messire Armand, soyez mon envoyé auprès de mon père afin de lui faire part de nos changements de plan. En effet, nous n'attaquons plus la citadelle du Seigneur du Bois Hector, mais nous irons dès demain pour excuser le comportement du Seigneur de la vallée du Lac. "

" Bien Messire Percevent, je pars immédiatement transmettre votre message. "

Percevent et ses compagnons s'apprêtent à se rendre chez le Seigneur du Bois Hector. Ils continuent leur route, en direction du Bois Hector, et se concertent sur les paroles à adresser aussitôt que le Seigneur du Bois Hector acceptera de les recevoir, s'il accepte !

 

La citadelle du Seigneur du Bois Hector est vaste. Elle a plusieurs tourelles et est protégée par un pont levis. Percevent et ses compagnons approchent à découvert, et bientôt sont entourés par des chevaliers du Seigneur du Bois Hector.

" Halte chevaliers ! Vous êtes sur les terres du Seigneur du Bois Hector. Les ordres de notre Maître sont de vous interdire l'accès à ses terres, et de rebrousser chemin. "

" Chevaliers, nous venons parlementer avec le Seigneur du Bois Hector. Je suis Percevent, Chevalier de la vallée du Lac, fils du Seigneur de la vallée du Lac, et désirons réparer l'affront qu'à subi votre Maître. Veuillez, je vous prie, lui faire part des nobles sentiments qui sont les nôtres, et le prier de nous accorder ses faveurs. "

Et c'est ainsi que Percevent et ses compagnons ont été accueillis, avec réserve mais bienséance, chez le Seigneur du Bois Hector. En leur honneur, des jeux de combat ont été organisés, signes de respect que les chevaliers ont fortement appréciés.

 

«  Je vous accorde exceptionnellement d'être mes hôtes dans notre château. Nous attendons néanmoins vos explications quant à votre présence sur nos terres. »

«  De mon côté aussi, je souhaiterais la vérité sur ce qui vous a mené à un tel courroux envers notre famille. Je suis jeune chevalier, et mon honneur et celui de ma famille sont mis en cause.

 

Le Seigneur de Bois Hector raconte alors l'invitation du Père de Percevent, lequel s'indigne quand il se voit refusé la forte dote qu'il réclame pour un mariage pressenti entre son fils et la fille du Seigneur de Bois Hector.

« Ce mariage aurait pu unir nos deux familles, et nos deux territoires en devenaient de ce fait plus puissants. Il nous semblait à mon épouse et à moi-même que c'était une solution équitable, mais votre père, jeune chevalier, s'est senti outragé par mon refus. Et il a rejeté ma demande de réparation.

Nous sommes des Seigneurs et nos terres abritent des paysans, nous ne sommes pas fortunés et la proposition de votre père est outrancière. D'où mon courroux pour un tel affront. »

«  Quels ont été les propos si outrageants de mon père à votre égard ? » Demande Percevent. Cela suscitait une telle vengeance ? »

«  Notre fille est notre bien le plus précieux. Elle n'est pas à vendre. Nous proposer de l'unir sans son consentement nous mettait, mon épouse et moi, mal à l'aise, mais la vendre, NON, NON et NON. Voilà l'objet de mon courroux.

 

Activité manuelle : La Bataille médiéviale

Bm adversaire1

Bm grilles

Détente :

 

 

écoute mes histoires