KAMISHIBAI

ECOUTE MES HISTOIRES utilise un Kamishibaï en maternelle, mais aussi dans les crèches, les PMI...

 Kamishibai 2

pour raconter aux tout-petits nos contes, qui eux, sont joyeux, féériques. 

Mais qu’est ce qu’un Kamishibaï «ou théâtre d’images» ?

kami (papier) shibaï théâtre (drame) -Butai

Le Butaï est un chevalet en bois qui sert de support pour un style de narration originaire du Japon qui s’appelle le Kamishibaï.

Notre modèle de Butaï correspond aux dimensions traditionnelles du «théâtre de papier» japonais pour lequel il existe un fond d’histoires conséquent auprès d’éditeurs français ou européens.

Utilisable dès le plus jeune âge de l’enfant et dans tout le cycle maternel, ce style de récit du conte se révèle aussi comme un support de l’expression orale et l'ingéniosité du Butaï ouvre des perspectives nouvelles pour l’apprentissage de la lecture.

Apports pédagogiques

Spectacle vivant

Support pour l’expression orale

Expérimentations en apprentissage de la lecture

Instants partagés

 

Pour la ptite Histoire

L’histoire du Kamishibaï est liée à la longue tradition des arts picturaux japonais. Au XIIème siècle, le genre qui préfigure cette orientation narrative séquentielle est l’«émakimono», rouleau de papier sur lequel sont dessinées des scènes, dont on peut suivre la narration en déroulant les images.

Mais la forme actuelle a été stimulée par des apports étrangers avec l’introduction par les Hollandais de la lanterne magique qui eut alors une grande résonance dans le spectacle japonais. Aux ombres chinoises succèdent alors des marionnettes de papier et finalement des planches dessinées pour créer le Kamishibaï «hiraé», celui que nous vous présentons.

 

Si l’on en reste au «théâtre de papier» japonais, on retrouve un dispositif proposant au moins trois champs de récit :

1. Des planches illustrées présentées dans un ordre séquentiel

2. Un Narrateur visible (ou invisible) qui devient acteur par ses expressions et sa gestuelle…

3. Des accessoires sonores, un instrument ou une bande musicale…

 

C’est en remontant le cours de cette tradition du récit que l’on peut se rendre compte de la subtilité du castelet de bois – le Butaï, servant de support au Kamishibaï. Théâtre d’ombres, théâtre de marionnettes, spectacle vivant, support pour l’apprentissage de la lecture… le Kamishibaï reste un genre «ouvert».

Le Kamishibaï se répand par la voie du «Bonhomme Kamishibaï» ; c’était un vendeur de friandises qui sillonnait le Japon avec un Butaï installé sur le porte-bagage de sa bicyclette. Pour attirer sa clientèle, il présentait un spectacle de Kamishibaï ; en somme… la télévision avant l’heure. Fort heureusement, c’est bien plus que cela.

écoute mes histoires