Le pays où tout est blanc C5

 

Chapitre 5

2 1

Vyas laisse Serpent blanc à sa solitude ; le coeur léger, il poursuit sa recherche ; il a promis à ses parents de leur apporter la source de vie. Chose promise, chose due !

" J'aimerais bien transmettre tout le savoir de Serpent blanc aux gens du pays de Sahr ; mais vont-ils accepter cette connaissance de ma part ? " S'interroge Vyas.

A cet instant, un silence enveloppe Vyas. Il sait maintenant que ce silence est une réponse à sa question Alors, spontanément, il se met à son écoute. Et il comprend à l'intérieur de lui qu'il peut trouver seul la source de vie. 

" La source de vie est en toi, en chacun des êtres vivants, elle est en toi, elle est vivante en chaque être humain. "

" Mais alors, pourquoi le peuple de Sahr a-t-il perdu la source de vie ? " S'interroge Vyas.

" Parce qu'ils ont oublié que les vrais yeux sont à l'intérieur, que la source de vie est à l'intérieur.

Vyas est tout heureux. La source de vie n'est pas quelque chose à chercher loin, très loin, mais elle est enfouie en chaque être humain.

" Merci Serpent blanc, c'est toi qui m'as guidé dans ma recherche ; j'ai mis du temps mais grâce à toi, je comprends pourquoi mon peuple a perdu la vue ; ils sont allés chercher à l'extérieur ce qui est depuis toujours à l'intérieur d'eux, dit Vyas avant de retourner dans le pays où tout est blanc.

Vyas revient au pays de Sahr, le coeur rempli de joie. Il va raconter toute son aventure à ses parents, au peuple du pays où tout est blanc.

L'accueil est extraordinaire. Les parents de Vyas pleurent de joie.

" Comme tu as été longtemps absent, mon enfant, dit Daph. Que s'est-il passé pendant tout ce temps que tu ne pouvais revenir ? "

" Maman, papa, j'ai trouvé la source de vie ! Dit Vyas tout heureux. 

" Il faut que tu nous racontes. Nous allons inviter tout le peuple à se joindre à nous, et écouter ta grande nouvelle"

Alors Vyas raconte sa longue marche, sa rencontre avec Serpent blanc, sa découverte de la source de vie, et tous ses bienfaits.

Chose étrange, le peuple de Sahr ne comprend pas ; il interroge Vyas sur le pourquoi du comment, à tel point que Vyas se lasse. Toute sa joie est partie. C'est si simple, et il explique encore :

" Ce que j'ai appris d'important pour nous, c'est que chacun possède en lui sa propre source de vie, toi maman, toi papa, vous tous ici réunis " dit Vyas avec enthousiasme.

" Alors, c'est de cette manière que nous allons retrouver la vue ? Demande le peuple de Sahr à Vyas.

Le peuple est déçu. Vyas aussi. Et il est triste.

" Maman, papa, je vous aime de tout mon coeur. J'aime notre peuple de Sahr. J'ai tenu ma promesse de vous rapporter la source de vie pour retrouver la vue. Si vous le désirez, vous pouvez avoir la vraie connaissance. Le voulez-vous ? " Demande Vyas à ses parents.

" Oui, nous avons compris aussi que pour y parvenir, nous devons, comme toi la trouver en nous. "

 

Activité manuelle :  Rose des sables

Roses des sables1

Détente :

 

écoute mes histoires